La PMA à distance

Nous voilà dans le vif du sujet: comment vit-on la PMA à distance, maintenant qu’on est dedans?

start

Mine de rien, il s’est passé 4 ans depuis notre dernière tentative. Le lapin étant en réalité mi-lapin, mi-autruche, j’avais bien mis derrière moi tous ces épisodes PMA, tout au fin fond de ma tête, pour tenter de l’oublier.

autruche

Ce qui fait que je me sens un peu comme une débutante, malgré mes 3 FIV et 2 TEC! Débutante perdue, car à distance, loin de mon centre adoré.

C’est donc comme ça que lundi, après 1 semaine de ménopause bienheureuse, des douleurs se font ressentir. Puis un J1, auquel je ne m’attendais pas du tout (ménopause = pas de J1 pour moi, fête du slip!).

shocked

Bien sûr, réaction logique et pas du tout dictée par mes hormones, je pleure. Je m’imagine déjà tout devoir annuler, avoir quitté mon job trop tôt pour rien, pris des billets d’avion pour rien, c’est de ma faute, le produit a dû être exposé à + de 25 degrés pendant les 2 jours de temps très chaud que l’on a eu.

Bien sûr, c’est l’heure de fermeture pour le déjeuner du cabinet, décalage horaire faisant. Après un petit déjeuner pris les yeux bouffis

minet

on arrive à les joindre. “Ne vous inquiétez pas, c’est normal, rappelez juste si ça continue dans 2/3 jours3. Je re-pleure, de soulagement. Il est 7h25, j’ai les yeux collés par les pleurs, mon coeur bat à 100 à l’heure et je tremble encore. Je suis prête à entamer la semaine de travail.

dog1

On est donc mardi soir, et j’ai un cycle pourri, très douloureux (seraient-ce les 3j de retard?) et, parlons fonds de culotte (ça fait augmenter l’audimat et soyons honnête, on est là pour les fonds de culotte), je perds des bouts de moi-même. Bref, je ne suis pas trop sereine, et je pense faire ma relou et rappeler le cabinet jeudi matin si jamais ça ne s’est pas calmé.

En résumé, la distance rajoute un stress supplémentaire (sans blague, c’est maintenant qu’elle s’en rend compte la petite dame?!).

P.S: en plus je n’ai personne avec qui aller picoler et chialer sur mon sort

drink2

 

Advertisements

Vis ma vie de ménopausée

Nous voici donc 1 semaine post-décapeptyl.

Alors, la ménopause, ça ressemble à quoi? S’y est-on fait?

Je crois qu’une PMA pour un second, même si on a bien galère pour le premier, on oublie les effets négatifs. C’est un peu comme l’accouchement. On connait les rouages, les produits, les contrôles etc, mais se dire qu’on se fait aux effets secondaires, non je ne suis pas d’accord. J’oublie déjà ce que j’ai mangé la semaine passée, alors les effets secondaires d’il y a 4 ans…

fish

Donc reprenons nos moutons. J’ai eu la chance de me faire piquer le fessier juste avant une pizza, avec les enfants de nos hôtes (et le mien) qui jouaient à côté. La piqûre dans une salle de bain d’enfant, ça porte chance, hein?

Premier effet secondaire: la fesse douloureuse. Il semblerait que j’ai encore du muscle dans cette partie de mon anatomie. Le premier jour, la fesse faisait mal même debout, ensuite je grimaçais juste pour m’asseoir. Bref la grande classe.

dog

Le second est fourbe, tu ne sais pas si c’est toi qui a trop de choses dans la tête ou si c’est le foutu produit. On va dire que le produit n’arrange rien. De multiples réveils nocturnes, voire une belle insomnie où je me suis endormie à 5h du matin (heureusement c’était vendredi!). Cette nuit encore, j’ai rêvé PMA toute la nuit, avec 5 réveils au moins, et un lever à 6h du matin migraineux

insomnia

Le troisième est très gérable: la mini-migraine qui passe simplement, mais qui surgit d’un coup (merci de noter que l’on me propose érable au lieu de gérable….)

Un des plus enquiquinant est les bouffées de chaleur! Surtout la nuit, tu te couches en ayant froid, tu te réveilles au milieu de la nuit en étouffant. A appliquer au travail (très climatisé) où mon visage passe du rouge au blanc, c’est d’un effet…

hot

Et le dernier, j’ai nommé: les sautes d’humeur! Ou plutôt quand tu prends tout puissance x1.000: tu t’énerves très fort, tu t’agaces très vite, et aussi tu pleures très rapidement…

200w

Néanmoins, le planning avance bien. Pds faite, résultat récupéré, évènement tafesque derrière moi, 3 cartons de fait! On va y arriver. Et d’ici là, pour ma dernière semaine de travail, on va tenter de n’arracher la tête de personne

smile

Vue de ma fenêtre

Je suis la chaîne lancée par Mmeourse (https://danslacavernededamehiberne.wordpress.com/2018/06/04/vue-de-ma-fenetre-2018/) car c’est une bien jolie chaîne que celle de voir par vos fenêtres.

Ça fait voyager et tout ça gratuitement 😝

Vue de ma fenêtre/patio ce week-end (ce beau temps dans cette contrée m’émoustille toujours autant).

Et la seconde pour partager ces magnifiques couchers de soleil ici.

Le bonheur, représenté par un soleil et des jeux d’enfant…

Le planning

La PMA reprend, je crois que je n’ai jamais autant écrit!

Outre la PMA, nous avons d’autres projets importants en cours: la fin de mon emploi, mon depart en france, notre déménagement le 1er juillet (que Sieur Biquet fera seul).

On nous demande souvent “vous êtes excités de déménager?” mais de mon point de vue de lapin, je vois petit à petit. Le planning étant celui là:

– jeudi: la pds qui sert à rien

– vendredi: récupération du résultat qui annoncera que je ne suis pas enceinte

– dimanche: piqûre!!!

– semaine prochaine: gros événement tafesque, je vais devoir faire 8h-21h une journée

– weekend du 9: il faudrait commencer à faire les cartons?

– le 11: notaire pour la maison

– weekend du 16: il faudrait commencer la valise pour le mois en france?

– le 18: anniversaire de mariage 🎉 (la PMA ne me le fera pas passer à 9.000km de l’homme)

– le 19: avion dans le ciel, comme dirait mini lapinou

– le 20: arrivée en sol français

– le 22: on écarte les jambes

Et là, je pourrai penser au déménagement à distance!

Sinon à part ça, 2 nuits où je dors 4h (1h la première nuit, 3h la seconde)…

L’arrêt de la tétine

Mini-lapinou a 3 ans et 2 mois exactement. Il n’a pas de doudou (enfin il en a dans son lit mais il s’en fiche un peu, il est juste un peu attaché à une peluche). Il a eu la tétine au bout d’un mois pour besoin de succion.

À la garderie, il n’a plus la tétine depuis ses 18 mois. C’est le petit chef qui confisque les tétines des réfractaires. On a tenté peu à peu de la limiter juste au dodo (notons qu’il fait bien ses siestes à la garderie sans).

On a eu il y a 2 semaine un weekend de 3 jours (le premier depuis plusieurs mois, ça se fête!). On est partis explorer un nouveau coin, et il a eu droit à la tétine pour les 7h de voiture.

Seulement depuis quelques semaines, on notait un net retour en arrière: il la réclamait dès qu’il rentrait à la maison, connaissait toutes les cachettes et allait se servir, et tetouillait même pendant les repas, ce qui avait le don de lui couper l’appétit après 2 cuillères (sauf pour la glace).

Au retour de ce week-end, on s’est rendus compte que quand même, ses dents de devant étaient très avancées. Malgré les tétines spéciales approuvées par des orthodontistes.

Alors comme on avance pas vraiment niveau propreté, et que quand même ça nous faisait flipper ces dents bien avancées, on a décidé d’arrêter la tétine.

On a dit que le lapin des tétines allait passer récupérer ses tétines pour les donner aux tout petits bébés, que lui était un petit garçon maintenant.

Il a donc mis avec beaucoup de volonté ses tétines dans un petit sac, qu’on a accroché à la porte (et vidé au bout de 5 min).

Les 2 premières nuits ont été un peu difficiles, avec un coucher retardé d’une heure, de longues explications, le lapin des tétines était déjà passé.

Il a même laissé un cadeau le lendemain pour le remercier d’avoir fait don de ses tétines.

Aujourd’hui ça fait donc 1 semaine qu’on est sans tétine. Et ça se passe bien! Je touche du bois, mais on est chanceux! Il ne l’a réclame plus, ou juste une fois. Quand il a besoin de mettre quelque chose en bouche, on lui donne son doudou. Et le soir on lui remet sa veilleuse en peluche + quelques livres pour s’endormir.

Prochain défi: la propreté 💪

La fête de ma mère

Je me souviens de mon séjour de janvier, qui s’était pas très bien passé. Une envie de ne pas revenir. Une relation très fusionnelle avec ma mère mais dans laquelle nous nous disputons aussi souvent. Paraît-il que nous sommes trop pareilles…

Aujourd’hui, à 3 semaines de mon départ en France, voici ce qu’est une/ma maman:

– elle restera 1 mois dans une région où elle s’ennuie au lieu de passer ce mois dans sa deuxième région où il fait beau, chaud et avec ses copines – pour rester avec moi pendant la pma et garder mini-lapinou pendant notre TEC

– elle ne remet pas en location notre appartement parisien, 2 mois de loyer perdus, pour nous permettre d’y aller 2 nuits pour le tec

– elle répète à tous ceux qui nous disent “Ah vous ne venez pas ici?” que notre séjour n’en est pas un de tourisme mais que la priorité était de mettre toutes les chances de notre côté

– elle décale son rendez vous important pour être là à nous accueillir quand on atterrit

– elle me prendra rendez vous chez l’ostéopathe pour réaligner mon bassin apres les 8h de vol et avant l’atterrissage de Neil Armstrong

– elle a réceptionné ma carte vitale et a été la mettre à jour

– elle est allée le jour même me chercher un médicament pour lequel j’avais une dose insuffisante, Et me l’a expédié par colis immédiatement

Vous allez me dire, comme elle, c’est normal de faire ça pour une maman. Mais par ces gestes, elle est une maman et une mamie extraordinaire ❤️