Les principes

Quand on désire et espère une grossesse pendant plusieurs années, on en vient à imaginer quelle maman on sera, ce qu’on veut, ce que l’on ne veut pas. Et puis face à la situation, il arrive que les principes que l’on avait passent par la fenêtre à la vitesse grand V.

Moi par exemple, je voulais allaiter. C’était mon dada, créer ce lien avec son enfant, le nourrir au sein, quoi de plus simple et naturel?! Au tout début de nos essais pourtant, j’étais pro-biberon, égalité homme/femme dans les levers nocturnes toussa toussa. Et puis au fil de l’attente, mon avis a changé.

Quand le corps médical me demandait donc si je comptais allaiter, c’était avec beaucoup de conviction que je répondais oui! J’avais d’ailleurs prévu tout le matériel allaitement: coussinets absorbants, protèges mamelons (sooo glamour) etc… Je tripotais même ma poitrine le dernier mois pour voir si j’avais du colostrum ou pas (après les fonds de culotte, les fonds de soutif…).

Quand on m’a donc rendu mon fils 2 heures après l’accouchement, j’ai pu faire du peau à peau et voir par la même occasion s’il voulait téter. Peine perdue, monsieur s’endormait paisiblement. Durant ses premières heures, on le réveillait toutes les 3 heures pour le stimuler et tenter de le faire prendre. Une vraie mission: mini-lapinou n’ouvrait pas assez grand la bouche, on devait lui forcer le sein dans la bouche et après il ne tétait pas correctement (mais léchouillait du bas vers le haut – il avait tout compris^^). Taux de sucre vérifié, il pouvait encore tenir un peu.

Puis la conseillère en lactation est passée. Selon elle, j’y arriverai, pas de souci. Comme j’ai regretté l’absence de Sieur Biquet à ce moment-là! J’ai bien failli pleurer pendant sa présence, à la voir forcer mini-lapinou, qui lui pleurait aussi. Pour un résultat proche de 0: après 2 tétées il s’endormait au sein. Nous avons essayé les protège mamelons (une crevasse commençait à se former déjà), le tire-lait mais rien.

Durant la nuit suivant l’accouchement, nous avons enfin réussi! Mini-lapinou a pu téter environ 10 min (après toujours 30-40 min de forcing). Mais ensuite c’est mon corps qui a déconné: j’étais en sang (au sens propre du terme) après chaque tétée, j’appréhendais même les 3 prochaines heures, quand nous devrions réveiller mini-lapinou pour le nourrir. 48 heures ont été nécessaires pour que je ne souffre plus de la poitrine.

C’est donc comme ça que mon premier principe auquel je tenais tant à foutu le camp: nous sommes passés au biberon après 36 heures d’essai, mini-lapinou tétant goulûment son biberon et moi-même pleurant de soulagement de voir mon fils manger.

Autant vous dire que même si je vois tous les avantages au biberon (APERO!!! partage des levers la nuit, possibilité de s’absenter en journée sans crainte, savoir qu’il mange bien à sa faim, ne pas exhiber ma poitrine dehors ou chez les amis, voir Sieur Biquet prendre plaisir à donner le biberon à son fils…), j’ai quand même une boule à la gorge quand je lis les allaitements réalisés avec succès chez d’autres, et je culpabilisais de ne pas m’être assez accrochée.

tumblr_inline_nl7ahwwVKf1ra90cz

Autre principe balancé: “mon fils n’aura pas la tototte à la bouche”.

Bon déjà à la base, si l’allaitement avait fonctionné effectivement pas de tototte. Rapidement après le retour à la maison, mini-lapinou a eu des coliques (c’est dingue comme nos discussions une fois parents tournent autour de pipi-caca). Il se tortillait, relevait ses jambes sur son ventre en chouinant de douleur, surtout la nuit. Après avoir tenté les bras, le peau à peau, les massages, les chants etc, dernière solution: la tototte. Qui enfin soulagea notre fils. Alors bien sûr on ne la lui met pas à chaque occasion. Mais moi qui résistait à l’idée de la lui donner, je ne peux donner qu’un conseil: penser à en avoir une ou 2 chez soi, au cas où.

Je suis certaine qu’au fil des mois et des années, d’autres idées que j’avais vont elles aussi être abandonnées. Être parent, c’est s’adapter à son enfant et aux situations, et surtout un apprentissage dans les 2 sens.

Advertisements

30 thoughts on “Les principes

  1. Tu as bien raison. Moi-même je ne me fais pas trop d’illusions, je réponds souvent “je vais essayer” (pour l’allaitement, se passer de la tétine, les couches lavables). Pas que la motivation ne soit pas là, du tout, mais parce que je n’y connais RIEN et que je ne suis pas devin, il faut rester un peu modeste et pragmatique. Comme toi 🙂

    Liked by 1 person

  2. Idem que Miliette, je me mets pas la pression et me dis “je ferai comme je pourrai”. Déjà que je fais comme je peux maintenant et que tous les principes de femme enceinte que j’avais ont volé en éclats… 😉

    Liked by 1 person

  3. Les filles pour vos allaitements n’hésitez pas a chercher une marraine d’allaitement… Et parole de marraine, ça sauve!
    Sinon moi aussi j’ai des principes qui ont foutu le camp, la sucette malgré l’allaitement elle l’a quand même… Mais j’en ai aussi d’autres qui se sont imposés et qui parfois sont même mieux que ce que j’espérais! Il faut prendre le meilleur de ce qu’on nous donne, le meilleur pour nous bien sur…😉

    Like

  4. Moi, j’ai pas de principes et je pensais faire au feeling et ça me stresse car j’ai l’impression que tout le monde a un avis très tranché sur plein de trucs alors que j’ai tendance à me dire on verra bien, tout le monde s’en sort alors pourquoi pas nous…

    Liked by 1 person

  5. Bonjour, je suis d’accord avec les commentaires, évitons la pression. Pmette et maman de jumeaux, je disais que j’essaierai d’allaiter. Un bébé, ok mais deux ? Eh bien, après une montée de lait 4 jours post césarienne, j’ai réussi. Mais à la grosse différence de beaucoup d’entre vous, mes bébés avaient du lait industriel en attendant (prématurés de 35 sa ok). Mais pas à pas, on a pu passer à l’allaitement exclusif. Je suis très étonnée par bien des témoignages. Franchement, qui supporterait de laisser son bébé affamé ? Et les conseils ? Pour info, je ne suis pas une passionaria de l’allaitement mais je trouve l’accompagnement très moyen. On mystifie la chose en occultant des vérités simples, oui, ça fait mal et oui, il faut un temps d’adaptation (les 3 premiers mois sont les plus durs) idem sur l’alimentation de la maman. Il faut manger copieusement pour ne pas s’ épuiser, eh oui ! Bref, des évidences qui pourraient être dites en cours de préparation, non ? En tout cas, je suis contente de lire que tout roule et que la belle aventure a commencé ! Des bises

    Like

    • Merci pour ce témoignage. Je suis quand même envieuse que même avec une césa et des prémas, l’allaitement a bien marché (et tant mieux!). Après je me rassure aussi en me disant qu’il faut être 2, et que je pouvais pas être à la place de mon fils non plus.
      Mais effectivement, les livres à la laurence pernoud et autres culpabilisent quand même un peu. Pour la préparation, on m’a juste dit que c’était naturel d’allaiter et pour le bébé de téter… Bonjour la culpabilité!

      Like

      • Comme j’étais alitée, pas de préparation à l’accouchement pour moi ! Pas d’allaitement autour de moi, je suis arrivée sans connaissance ni challenge à relever 😉 ! Je pense que c’est à cause de leur prématurité que l’on m’a épaulée et guidée. Je pense qu’un peu de transparence serait bienvenue. Et d’empathie surtout ! Ne regrette rien, au moins tu as essayé. Des bises

        Liked by 1 person

  6. Déjà sans même être passé par la case maman il y a des choses qui ont changé dans ma manière de voir depuis que je bosse.
    La sucette par exemple, avant je trouvais que c’était le mal mais je me suis rendue compte qu’il y a des bébés qui ont un fort besoin de succion (je l’ai appris en cours aussi) et dans ces cas là ça leur fait un bien fou. Par contre pas jusqu’à 6 ans… Mon neveu en a une et il l’associe bien au dodo si pas dodo pas sussu…

    Like

  7. Moi je suis partie du Principe sinon ferait comme on pourrait. Je trouve ça pas mal, ça met pas la pression.
    Quad on le demandait pour l’allaitement je disais: si ça marche, oui j’allaiterai. J’ai eu bcp de bol de ce côté ça. Jamais une crevasse. Mon fils cumule sein tétine biberon sans soucis. Le bol je te dis.
    Mais j’ai d’autre principes qui ont sauté. Je disais toujours, moi je le laisserai pleurer un peu sans soucis! (Tssssss tu parles oui!!!! Je me précipite! ^^)

    Liked by 1 person

  8. Ah ah ! Je me reconnais bien dans tes propos Dame Lapin ! Et effectivement, moi aussi j’ai lâché pas mal de mes principes…Mais rassures-toi, on les oublies vite et même la déception qui va avec au fil des mois 😉

    Liked by 1 person

  9. Tant que notre enfant n’est pas face à nous, on a des principes bien rôdés. Mais une fois qu’il est là, qu’on apprend à connaître ses besoins, qu’on voit quelle est sa personnalité et son caractère, c’est là qu’il faut avoir la modestie nécessaire pour reconnaître que tel ou tel principe n’est pas forcément adapté. C’est bien que tu l’aies fait 🙂
    Nous, de plus en plus on se rend compte qu’on avait beaucoup de principes bien tranchés mais qui ne conviennent pas à Poucinette. Alors on s’adapte, et on se rend compte que tout n’est pas noir ou tout blanc, c’est une question de juste milieu 😉

    Like

  10. J’aime beaucoup ton article et je ne peux que confirmer qu’avec des enfants, on fait au mieux. C’est souvent imparfait …mais qui est parfait?
    Les livres peut-être?!
    Comme toi, l’allaitement, la tétine… des principes évanouis au fil de l’action.
    Et on fait souvent en fonction de son enfant.
    Donc no stress. Tant qu’on agit pour le bien-être de notre enfant, je ne vois pas où est le problème. C’est pas comme si tu lui donnais de la gnôle pour l’endormir ou que tu trempais sa tétine dans le nutella ^^

    Like

  11. Ah ben tiens, en te lisant, je me revois 17 mois en arrière avec exactement le même lapinou qu’il fallait réveiller pour téter, qu’il fallait forcer (lutte gréco romaine pendant 30 minutes) pour 10 minutes de tétée. Au bout de 10 jours, il a fallu passer au biberon. Je voulais installer un allaitement mixte mais à partir du moment où il avait gouté au biberon, le sein c’était peine perdu. Comme toi, je me suis sentie minable de voir que l’allaitement fonctionnait si bien chez les autres…

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s