Les nouveaux challenges

Si nous avons enchainé les tentatives PMA aussi rapidement, c’était avant tout histoire de pouvoir tourner la page le plus vite possible, avec ou sans enfant.

Cette page sera tournée plus vite que nous ne le pensions, aka notre expatriation!

Depuis plusieurs années, nous tentions de nous expatrier en lançant de longues procédures d’installation, afin de nous laisser le temps de creuser le trou de la sécu faire toutes nos tentatives. Après ces échecs d’immigration, nous nous étions fait à l’idée de déménager, toujours dans ce pays, mais ailleurs. Il nous restait juste une tentative à faire, un PVT, un visa de 2 ans. C’était vraiment une tentative histoire de ne rien regretter, 6.400 places pour 80.000 demandes, sachant qu’il nous fallait une place chacun (ce n’est pas 1 place pour un couple). On a prié pour que les quotas ouvrent avant mon accouchement, on a serré les fesses pour que cela ne soit pas dans les 10 jours de la naissance d’A. (histoire que je récupère mes neurones). Puis c’est arrivé, d’abord fin mars où Sieur Biquet a été pris mais pas moi (poisseuse, vous avez dit?). Puis la deuxième ronde de quotas début avril, où Sieur Biquet a fait la démarche pour moi et banco!

Le plus dur avait été fait, nous faisions parti des chanceux ayant eu une place dans le quota. Tous nos documents ont donc été envoyés dans la foulée, et nous sommes en attente de la réception de notre visa final.

Résumons donc: 2015 -> nouvelle vie à 3, déménagement dans le sud pour 1 mois 1/2 de vacances et libérer notre appartement, puis départ à l’autre bout du monde cet été…

Oui, j’aime les challenges!

Très vite j’ai cherché à me rassurer sur le fait que nous n’étions pas inconscients de déraciner autant bébé. Mais Sieur Biquet a déjà du travail, je me renseigne à coup de recherches gogole et de brouillons sur ma boite mail avec les bonnes adresses, ça devrait aller.

Comment je me sens? Un peu en mode autruche la tête dans le sable. Je vois loin car je suis prévoyante, mais pas trop pour ne pas paniquer. Une chose à la fois. Même si j’ai toujours voulu quitter cette ville que je n’ai jamais aimé, cela fait beaucoup en peu de temps. Cet appartement a quand même une énorme valeur sentimentale: il aura vu notre mariage, nos essais PMA, à se piquer au milieu du salon, ma grossesse, et les premiers jours d’A. Je sens bien les larmes monter quand on passera la porte.

Sinon quoi de neuf par ici? Baptême religieux de petit père le weekend prochain. Monsieur est très sociable, il dort beaucoup quand il a du monde et du bruit autour de lui, et fait de grands sourires aux inconnus (surtout aux filles). Puis on va devoir se bouger pour préparer le premier déménagement dans le sud début juin, où je resterai 15j en tête à tête avec mes beaux parents (avec lesquels je m’entend très bien, je vous rassure!) et notre fils, pendant que Sieur Biquet va repérer les lieux dans notre futur pays d’adoption.

Et le baby blues dans tout ça? Il est bien passé. Bien sûr quand je suis très fatiguée il m’arrive d’avoir un peu les larmes aux yeux ou de réagir au quart de tour quand on me fait une réflexion (du style “tu portes mal A.”). Mais plus ce bébé devient un enfant, plus il interagit avec nous, plus je ressens cet amour maternel et je m’épanouis. Alors bien sûr on tâtonne encore un peu, mais voilà, les beaux jours arrivent, dans tous les sens du terme…

Résumons donc:

Advertisements

30 thoughts on “Les nouveaux challenges

  1. J’aime beaucoup ta conclusion dans laquelle je me reconnais énormément : le temps fait évoluer le bébé en enfant et nous en mère de plus en plus à l’aise et sereine. Etre maman, ça se construit !
    Pour votre expatriation, je ne doute pas que vous trouverez vite vos marques dans ce pays dont vous rêvez depuis si longtemps.

    Liked by 1 person

  2. Il fait du bien à lire ton post et je me retrouve dans pas mal de choses… Le déracinement, le déménagement, le “tout gérer en même temps”… Mais l’essentiel, dans tout ça, c’est que tu sembles heureuse !! Tu sais où vous allez vous installer? On envisage d’aller faire un tour par là-bas un jour… On passera vous faire un bisou et partager une poutine avec vous !! 🙂 Bisous.

    Liked by 1 person

  3. Je dois pas avoir tout l’article (mais pourquoiiiii ?) vu que ça se termine par : “résumons donc :” puis plus rien. Bon bref je suis très heureuse que vous parveniez à aller dans ce pays qui vous attire tant et j’espère que tu as eu les infos que tu voulais par quitusais. Je réponds dès que possible à ton mail et j’ai hate que tu nous racontes tout ce chamboulement… C’est certes l’aventure, mais qu’est-ce que c’est excitant ! Tu penses pouvoir trouver du boulot la bas ? Sieur Biquet a déjà un boulot alors ?

    Like

  4. Bah faut pas voir ça comme un déracinement de A. mais au contraire un enrichissement de ses racines.
    Je trouve que c’est un super projet. Votre “déménagement étape” cest dans le coin dont tu m’avais parlé par mail? Si oui vous y serez jusqu’à quand exactement?
    Bisous.

    Liked by 1 person

  5. C’est vraiment génial pour vous trois ce nouveau projet, j’aime +++
    Du coup pas de retour au boulot ? Top en tous cas, depuis le temps que ce projet était en cours… Quelle magnifique année 2015 pour la famille Lapin

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s