1 an

Il y a 1 an (et 1 jour soit), je basculais du côté des mamans.

Je m’étais imaginée ce nouveau rôle pendant des années, comment je réagirais en le voyant pour la première fois, quelle maman je serai etc… 

Jamais je n’aurai pensé dire á Sieur Biquet “occupe toi de ton fils car je n’en peux plus”.

Jamais je n’aurai pensé me sentir encore extraterrestre, surtout quand on me dit qu’une telle est tellement épanouie, ohlala c’est dingue, depuis qu’elle est maman.

Jamais je n’aurai pu penser parfois regretter un côté de la vie sans enfant (oui, lancez moi des pierres, je m’en serai lancée. Mais il m’est arrivée de comparée 2 activités faites avec et sans enfant, et c’était pas mal aussi sans…).

Jamais je n’aurai pensé culpabiliser autant.

Jamais je n’aurai pensé que la blogosphère m’aiderait plus que nos parents et nos familles.

Jamais je n’aurai pensé rester jekyll & Hyde – après avoir eu tant envie de reprendre une activité professionnelle, avoir envie de tout plaquer pour profiter de mini lapinou.

Jamais je n’aurai pensé être plus á l’aise maintenant qu’il est plus grand, qu’avec un bébé tout nouveau-né (= suis je une bonne mère?).

Jamais je n’aurai pensé gagatiser à fond dans le côté perso (“il tape dans ses mains!!!!! 🎉🎉🎉”) et relativiser face aux gens dans la vraie vie (genre oui j’ai un enfant, on va pas en faire tout un plat). Peur de n’être définie que comme une mère? Peur d’être une de celles qui ne vivent qu’au travers de leur enfant? Retenue pmesque?

Jamais je n’aurai pensé avoir envie de retourner en pma.

Jamais je n’aurai pensé être comme ma mère et me dire “il y a un an à cet instant, j’avais les premières contractions” etc…

Jamais je n’aurai pensé être aussi laid back sur certains points, à ne pas le coller aux fesses h24, mais à chipoter sur son bien être.

Jamais je n’aurai pensé que, peut être que s’expatrier juste après la naissance d’un premier enfant loin de tout soutien, c’était peut être une grosse connerie.

Alors oui, parfois j’aimerai faire les choses différemment. J’aimerai avoi et l’infinie patience le week-end de jouer avec mon fils toute la journée, et de ne pas le laisser jouer seul pendant que je vaque aux tâches ménagères. Mais je me dis que je fais de mon mieux.

J’ai aussi beaucoup de chance d’avoir un travail qui me permet de rentrer à 16h30, et d’avoir quelques moments de solitudes pour recharger les batteries afin d’être opérationnelle pour le retour des hommes. J’ai aussi beaucoup de chances d’avoir un homme qui rechigne pas à aider, tant sur le plan progéniture que ménage (ça parle beaucoup ménage).

Sur ce, je vais retrouver mes parents en visite ici 10j (ça vaut un autre post ça tiens), en culpabilisant de partir au moment où mon fils arrive pour faire une course avec ma mère…

(Et là je me dis aussi que ce post ne transpire pas assez l’amour et l’instinct maternel… J’ai vraiment un problème).

Advertisements

17 thoughts on “1 an

  1. Bah je confirme, tu as un problème parce que je le trouve plein d’amour moi ce post! 😉 🐇 Si tu te poses toutes ces questions ça prouve bien que TU ES une bonne mère, n’en doute pas! Gros bisous 😘

    Liked by 1 person

  2. Moi je le sens très bien l’amour maternel dans ton post. Il a de la chance mini lapinou d’avoir eu une première année pleine d’amour et d’aventures…
    PS : je te réponds en tenant cadeaute sur l’autre bras et en agitant de temps en temps son jouet sans la regarder pour pas qu’elle s’énerve

    Liked by 1 person

  3. T’es juste une femme comme les autres, qui a son rôle de mère mais pas que. Et qui culpabilise pour tout et rien. Moi je te trouve on ne peut plus normale ou bien on est beaucoup à ne pas être normales!

    Liked by 1 person

  4. Tout cela est normal ! La fatigue, le besoin de soutien, l’envie d’être seule, de ne pas être qu’une mère, et en même temps l’amour débordant, l’envie d’en faire plus, la peur de ne pas en faire assez… C’est même sain de le reconnaître je trouve. On est humaines quoi.

    Liked by 1 person

  5. Vouloir un enfant, ça commence à nous changer, la PMA, ça nous change, devenir maman, j’imagine que ça aussi, ça nous change. Comment ne pas être un minimum incertain quand tu as le mélange des 3 étapes 🙂 Se poser des questions, c’est signe que tu vas bien, c’est sain ! Joyeux anniversaire à ton fils, bisous

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s