On est tous des enfants

Aujourd’hui, Dame Lapin est rentrée dans son terrier parent-less.

Après 7 mois sans avoir vu d’amis/famille française, nous avons eu notre première visite: les parents Lapins.

Ils avaient laissé mini-lapinou à 4 mois, pour le retrouver à 1 an, bien changé.

10 jours bien intenses, chargés en émotions et aussi en tensions…

4 jours où ils ont vécu chez nous, dans notre quotidien, H24.

Forcément, mélangez des grands-parents fatigués, déphasés par 6h de décalage horaire, dans un nouvel environnement, avec un mini-lapinou qui a décidé de faire un pic de croissance et de se réveiller au moins 1 fois par nuit pour manger, l’observation de nos habitudes de parents, le travail, ça peut donner des étincelles.

Il y a eu des fois où rien n’allait, où la critique était facile, et où ils font ce que tous les parents font: donner leur avis et faire comme ils veulent. D’autres où c’était parfait.

J’ai entendu la critique que je ne nourrissais pas assez le mini-lapinou le soir, contrairement à mon neveu de 3 mois de moins, que c’était la raison des réveils nocturnes. Qu’heureusement que je n’en avais pas 2 rapprochés (la bonne blague, même si je le voulais…). Que la vie ici était plus chère. Que l’hôtel pour le weekend d’anniversaire aurait été mieux l’été comme ils l’avaient dit.

J’ai aussi vu mon père gagatiser avec mon fils, jouer avec lui, et même lui donner à manger. J’ai eu des moments en tête à tête avec ma maman où on a bien pu parler. On a fait beaucoup de bons restaurants que nous n’aurions pas fait à 2. Nous avons aussi été beaucoup gâtés.

Bref après avoir serrer les dents à plusieurs reprises, je me suis retrouvée à pleurer plus fort que mon fils après les avoir eu déposé à l’aéroport.

Nous allons nous retrouver seuls 3 mois, avant d’enchainer les visites l’été, et un retour en métropole en Octobre, puis le calme plat. Nous ne les reverrons donc pas avant 7 autres mois.

Le don des parents: nous les aimons plus que tout même s’ils énervent bien parfois.

Advertisements