S’expatrier avec un premier bébé – pour ou contre

C’est suite á la venue de mes parents puis en observant les compatriotes expatriés que m’est venue cette réflexion.

S’expatrier avec un premier bébé – quels sont les pour et les contre?

Je précise premier bébé, car avec un second je suppose qu’on a plus l’habitude même si chaque enfant est different. Je précise aussi: sans avoir de famille dans le pays d’expatriation. Peut être que ça pourra être d’utilité á certaines personnes.

Les côtés positifs:

– on n’a personne pour critiquer notre manière d’éduquer notre progéniture, ni pour comparer (“le fils de la voisine du Boucher, il marchait déjà”). On fait comme on le sent!

– on se construit á 3 (voire 4) notre petite famille, ça rapproche beaucoup trop.

– c’est souvent pour une qualité de vie meilleure. Ou autre chose de meilleur. Rarement pour moins bibe, sinon faut penser á consulter.

– ça apporte une diversité culturelle importante – ici mini-lapinou est en journée dans une crèche anglophone. Quand il fait mine de pas comprendre en français, on tente l’anglais.

– c’est souvent un rêve/désir qui date.

Les côtés négatifs:

– si comme nous, vos frères/sœurs/amis ont décidé de pondre en même temps que vous, vous ne pourrez pas faire de petites réunions avec les cousins, à les regarder tisser des liens (pour notre part, 4 naissances en 1 an, et comme la creche est prêt du travail et non pas du domicile, pas d’amis hors crèche pour le petit).

– difficile de profiter de la proximité de la famille ou des amis pour faire garder l’enfant. Les nounous sur internet, j’ai moyennement confiance. Celle que j’avais dégotée est rayée de la liste. Bref, j’envoie ma sœur qui dépose mon neveu de temps en temps á notre mère pour un dîner en tête à tête et une grasse matinée…..

– le bouleversement médical. Quand la France recommande des visites tous les mois pour les nourrissons, pas tous les pays le font. Et j’avoue que je n’étais pas á l’aise de passer de l’over-suivi à presque rien. À peine adaptés aux médicaments et gestes français, qu’il faut en ré-apprendre de nouveaux.

– les petits vêtements et objets sur lesquels on a bavé pendant des années? On oublie puisqu’on s’adapte aux boutiques d’ici. Oui c’est con comme point, mais bon, je le souligne quand même.

– les avis mettent du temps á arriver. 6 heures de décalage horaire. Parfois j’aurai juste besoin d’un coup de fil de 10 min pour être rassurée sur quelque chose. 

– on peut penser qu’avoir un bébé rapprocherait les parents mais pas vraiment. Nos amis expatriés sans enfant multiplient les rencontres en sortant très souvent. Nous ça fait 2 mois que j’essaie de planifier un aprem goûter mais á chaque fois, un des enfants est malade…

– en France nous avons les jours de congés enfant malade. Pareil, pas tous les pays le font. Sans grands-parents, tante, je-ne-sais-quoi à proximité, on a souvent parfois l’obligation de coller l’enfant malade à la crèche. Et de culpabiliser toute la journée. Forcément.

Il y a peut être plus de côtés négatifs que j’ai relevé. Avec seulement 8 mois de recul, je ne pense pas qu’on ait eu raison de ce côté. Oui, on offre une meilleure qualité de vie, et non je ne regretterai jamais d’être partie. Mais parfois, j’ai le sentiment que les autres sacrifices à côté commencent á sérieusement se faire entendre au bout d’un certain temps…

Advertisements

15 thoughts on “S’expatrier avec un premier bébé – pour ou contre

  1. Bon, je me suis deja expatriée de nombreuses années mais sans enfant 🙂 en revanche je pense que c’est une expérience super enrichissante et qui rend plus fort. Après tout, l’expatriation est souvent temporaire. Il faut donc vivre à fond sans mettre sa vie entre parenthèses. Moi je suis pour, mais pas pour toujours 😉

    Liked by 1 person

    • Tout à fait, c’est super enrichissant, et on la vit différemment avec ou sans enfant. Je pense que – pas taper – on en profite un peu plus sans enfant (rapport au fait que tu peux sortir les soirs, voyager beaucoup plus svt etc).

      Liked by 1 person

  2. En fait j’ai tendance à penser que c’est pas la distance qui fait la solitude. … si tu as une meilleure vie tant mieux ! parfois la famille est proche et tellement absente… profite ! même si je comprends que l’éloignement est parfois difficile… pourtant je ne suis pas exprat’. moi je suis pour !

    Like

    • Ben y a pas forcément que ça aussi. Le fait d’être une maman pour la 1ère fois, d’avoir eu ds habitudes en france et devoir s’en faire de nouvelles ici. Et je sais qu’on aurait pu compter sur les gd parents

      Like

  3. Alors j’ai absolument TOUS tes points positifs ! Pour les négatifs je dirai qu’avec le temps je ne vois que le côté “pas vraiment d’alternative en cas d enfant malade” mais je sais aussi que mes frères et sœurs qui bénéficient de cette aide parentale doivent aussi encaisser les avis sur tout, sans broncher… Pour le goûter on va se le faire très vite hein ? Faut dire qu’on a un long hiver ça aide pas mais bientôt ce sera pataugeoire, barbecue, festivals, don’t worry 😉

    Liked by 2 people

  4. C’est une belle expérience, même si ça reste compliqué d’être à un, voire plus, avion de distance de sa famille. On réalise ce qui nous manque, et inversement. Ton minilapinou aura de beaux souvenirs et vis de belles choses ! Des bises

    Like

  5. Je me pose aussi la question de comment faire garder les enfants quand il n’y a pas de famille a proximite…. mais on serait en France, il est pas dit qu’on aurait de la famille a cote… et quand je vois mon pere passer du temps avec mon neveu, je me dis qu’on va le priver de ca… mais pour rien au monde on ne repartirait !
    Par contre, le truc de rencontrer des gens sans enfants, c’est vrai, mais au debut… nous ca fait 6ans qu’on est parti, on sort 10 fois moins qu’avant, on ne rencontre plus personne, parce qu’on a plus l’energie de le faire… c’est usant a la longue… surtout que les gens qu’on rencontre finissent toujours par partir, et qu’il faut recommencer a zero tous les 6 mois…

    Like

  6. Tu sais, nous sommes en France mais pas du tout dans la même région que nos parents respectifs (qui sont loin les uns des autres également), alors pour faire garder de façon impromptue H. c’est mission impossible aussi …
    Bref, à part ce point, je comprends que la distance vous pèse, c’est bien normal … Mais c’est une expérience magnifique ! Pour vous et pour votre loulou …
    Avez-vous un horizon de “fin” ou c’est indéterminé pour l’instant ?
    Bises.

    Like

  7. En France mais loin de nos familles on vit parfois certains de tes points négatifs. Dans mon ancien boulot, j avais zéro jour enfant malade… Enfin bref c’est une belle expérience à vivre en famille, j en suis persuadée

    Liked by 1 person

  8. Pas facile d’être aussi loin de la famille quand celle-ci pourrait aider. Ici c’est l’homme qui est expatrié et sa famille nous manque parce qu’ils sont super et nous aideraient volontiers avec Kundera…

    Liked by 1 person

    • Idem. Tu comprends donc bien. Si on était pas partis et en cas de retour, ça serait à côté de sa famille, ac les cousins proches d’âge et les gd parents qui sont super

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s