Public ou privé?

Non, il n’est pas question de centre PMA, le titre est juste fait pour attirer la foule. Faut bien prendre la relève de Miliette pour les pitchs 😉

Je me suis posée la question quelques heures de passer ce blog en privé. Envie de contrôler qui a accès à ma nouvelle vie. Ne pas avoir envie de voyeurs.

Mais ceux-ci sont moins nombreux que les multiples amitiés que ce blog m’a permise d’avoir. Moins nombreux que les gens que j’ai pu touché, ou même aidé. Car si des inconnues me suivent, m’ont trouvées, c’est qu’on doit bien avoir des points communs (cuniculture? secte des adorateurs de carottes? maman après la PMA?).

Parce qu’aussi après la PMA, la blogosphère a tendance à diminuer. Ce que je comprend tout à fait, loin de moi l’envie de jeter la pierre. Mais mon parcours n’est pas fini. Un jour, nous reprendrons les armes. Et j’aurai peut-être sûrement besoin encore de votre soutien #egoiste.

Parce qu’aussi être maman après la PMA, ce n’est pas “tu devrais être comblée, après tant d’années de bataille et d’incertitudes”, comme on me l’a bien répété pendant mon baby-blues. Etre maman après la PMA, c’est être une maman normale, mais aussi à part. Car on a plus tendance à culpabiliser, à vouloir bien faire et à se fouetter lorsque ce n’est pas possible (ben oui, on n’est pas des wonder-mum).

Tout ça pour dire que j’ai envisagé de passer mon blog en privé. Mais pour toi, public, je reste (je déconne, je voulais juste placer cette référence d’un humoriste bien connu).

Kiss, love, bave (mini-lapinou étant en pleine poussée dentaire)

P.S: mais comme je suis une femme, et blonde, je m’interdis pas un jour, de changer d’avis

Advertisements