Un lapin et une cup – retour d’expérience 

Voilà, c’est fait, je me suis lancée. J’ai préférée attendre 2 cycles avant de livrer mon retour d’expérience sur cet objet qui provoque des passions (ou pas). 

L’élément déclencheur a été ces études et reportages qui ont fait surface sur la toxicité de nos produits féminins. J’étais déjà au courant, mais ça m’a aidée à passer le cap. C’est surtout pour les nuits que je désirais trouver une solution: rester xh avec un tampon et risquer un choc toxique me préoccupait vraiment, et les serviettes ne sont pas une bonne solution pour moi les 2/3 premiers jours de cycle.

Parlons fond de culotte d’abord (parce que ça faisait bien longtemps): mes cycles sont d’une durée de 5-6j, avec un premier jour très douloureux (coucou l’adenomyose), un flux assez important les 2 premiers jours, qui s’atténue beaucoup ensuite. C’est donc à ces premiers jours que s’adresse la cup, surtout les nuits car novice pour l’utiliser au bureau.

En quête du Graal: c’est bien simple, pas vraiment le choix ici. Moi qui trépignait d’impatience devant la cup rose à paillettes, j’ai dû me résoudre pour le modèle basique et unique: je serai donc une diva…

Le premier essai: le j1 ayant eu la fabuleuse idée de débouler en plein milieu de la nuit, et n’ayant pas le courage de m’atteler à la chose à 2h du matin, j’ai attendu donc le second soir. Bon, j’ai bien galeré pour l’insertion. À me demander si je n’étais pas foutue comme tout le monde et comment un bébé était sorti de là. Une fois la mise en place, je m’aperçoit que ça fuit. Génial. On recommence l’exercice, avec l’homme qui me demande ce que je fais et les cris du mini lapinou en arrière fond. Surtout se détendre… apres le deuxième essai, tout roule. C’est quand même hyper bizarre les 20 premières minutes, on va pas se mentir. J’ai conscience d’avoir quelque chose en moi, la sensation que ça appuie sur ma vessie. Je me force à oublier et à ne pas faire ma chochotte et au bout d’une heure, je l’oublie. 

Je passe ma nuit sans avoir peur de choc toxique ou autre connerie, 0 fuite, 0 gêne, tout va bien. 

Au lendemain, je vais pour l’enlever: je ne sens pas la tige. Moment de solitude extrême. J’ai dû imiter la poussée (de l’accouchement ou d’un numéro 2, vous choisirez). Miracle, elle descend. Bordel je me voyais vraiment pas sœur biquet mettre la tête dedans à 6h du matin avec les pinces à barbecue.

Pour l’enlever, là c’est le gros point noir. Autant pour la mettre, on peut la plier. Pour l’enlever la notice te dit que tu peux. Je suis désolée mais encore une fois je dois pas être foutue comme tout le monde car je peux pas mettre mes doigts en entier pour pincer les rebords. Et si tu pinces la base, bien le liquide peut déborder, CQFD. Bref, j’ai vécu mon accouchement une deuxième fois. Point positif: maintenant je suis bien réveillée. Mais autant te dire que j’ai pas du tout envie de remettre ce truc pour la journée. 

Deuxième cycle, second essai: bon je ne suis plus une novice, ça va le faire. Mes cycles étant vicieux, mon j1 a débarqué un lundi, je n’ai pas eu le bonheur de tester toute la journée donc. La mise en place de fait plus facilement, j’ai la bonne technique. Toujours cette drôle de sensation en bas, je pense que j’ai dû me louper car c’est un peu gênant. J’ai même pensé à l’enlever mais après tous ces excercices pour la mettre que nenni.

Malheureusement même problème le lendemain matin. Je me suis couchée avec l’angoisse qu’elle remonte trop. J’ai pu la ressortir mais idem, je ne sentais plus ma tige sous mes doigts. Et je ne parle pas de la sortie, toujours très douloureuse.

Donc mon expérience est très mitigée. Je pense continuer à la mettre les premières nuits, et aussi les weekend quand les j1 tomberont bien (un jour). Je ne me vois pas encore l’utiliser au travail, de toute façon il faut sortir des wc pour atteindre les lavabos et je me sens pas la remettre sans la rincer (bon appétit).

Donc moralité: pour le prix que c’est, si vous hésitez, tentez. Peut être que vous serez mieux foutue/dégourdie que moi et ça passera mieux. Mais c’est vrai que quand on a trouvé le truc et qu’on la sent pas, c’est super pratique de ne pas avoir à se changer toutes les 3h…

Advertisements

28 thoughts on “Un lapin et une cup – retour d’expérience 

  1. Moi je commence à avoir envie de tester aussi. Depuis mon stérilet et mes règles de 8/9 jours (Un scandale!), je me dis que ça serait pas mal… j avais regardé au dernier cycle mais pas commandé, trop de marques, trop de sites.

    Liked by 1 person

  2. J arrive déjà pas à mettre un tampon ( et vu la m**** que c’est au final tant mieux).
    A défaut, je passe au SHL bio 😊 on verra ce que ça donnera …

    Like

  3. Moi la tige m’a toujours plus “handicapée” qu’aidée. Je l’ai donc rapidement couper. Je pince un peu la base et j’ai jamais de gros débordement.
    Ce que j’apprécie c’est surtout qu’on peut la mettre en cas de faible flux sans que ça gêne (ça fait 6 ans maintenant que je l’utilise alors je la sens plus du tout voir je l’oublie…)
    Je la rince pas à chaque fois non plus si j’ai pas de lavabo à côté, juste je l’essuie avec du papier.

    Like

  4. Ça va venir, faut un peu de temps pour apprivoiser la bête!
    Etant très chochotte et assez peu dégourdie (jamais réussi à mettre un tampon!) je t’avoue que je partais de loin. J’ai mis 3/4 cycles à me débrouiller, et bien plus pour être à l’aise. Et depuis que j’ai eu ma fille, c’est bien plus facile de trifouiller là-dedans, y’a plus de place: 😀
    Si tu ne sens plus la tige au réveil, c’est peut-être que tu l’insères trop loin? (Ça se place plus bas qu’un tampon) Une chose est sûre, elle s’enlève d’autant plus facilement qu’on est détendue. J’ai beaucoup galéré au début, du coup je stressais, cercle vicieux, j’étais encore plus contractée…
    Ne lâche pas l’affaire, ça vaut vraiment le coup. 😉

    Liked by 1 person

  5. Pas encore très tentée par l’expérience mais avec ce qu’on lit de partout, il faudra peut être que je me pense un peu sur le sujet un de ces jours…

    Like

  6. Ton article m’a presque fait pisser de rire. 😂 J’ai aussi déjà essayé la cup (il y a 10 ans, environ). Mon problème était que je n’arrivais pas à bien l’insérer et que je me sentais vraiment inconfortable. Par contre, je serais prête à essayer de nouveau. Après tout, il y a tant de femmes qui ne jurent que par leur cup! 😊

    Liked by 1 person

  7. J’en utilisais une il y a 10 ans. Je trouvais ça hyper pratique (à condition d’avoir un évier à portée de main au moment de la changer). Mais l’effet ventouse était pénible. Voire flippant. J’ai déjà lu que pour le périnée, mieux vaut éviter de tirer dessus comme une folle. Je devais être bizarrement foutue moi aussi… Mon truc du coup pour l’enlever : glisser un doigt jusqu’au rebord pour laisser passer de l’air et là je pouvais tirer et la descendre dans problème. J’ai arrêté sûrement parce que j’aimais pas me trifouiller l’intérieur (surtout hors de chez moi) et me salir les mains… mais j’envisage de reprendre.

    Liked by 1 person

      • Parce que c’est économique et écologique. Pour éviter les tampons. Et être au sec la nuit. Je n’aime pas porter de serviettes mais les nuits sont trop longues et mon flux trop abondant pour garder le même tampon. Et on sait que ça craint… À voir avec mon retour de couches et un bébé qui devrait écourter les nuits… 😉
        Peut-être que tu aurais dû prendre la petite taille de cup ? Dans mon souvenir il y a deux versions : quand tu as accouché ou non. Bon courage dans la suite des essais !

        Liked by 1 person

  8. Bon voilà je me posais la question depuis un moment mais à chaque fois je ne vais pas jusqu’à l’achat. Et après ton article c’est chose faite. Tu devrais essayer une taille plus petite même si tu as déjà eu un enfant. Non? Courage

    Liked by 1 person

  9. Alors il y a les côtés positifs de la cup et les côtés obscures…
    Côté positif, si t’as pas des règles hyper abondantes, tu es tranquille pour un moment et c’est confortable.
    De mon côté j’ai jamais eu de souci à insérer (penser à se couper les ongles) ni à retirer. En revanche ça fuit toujours un petit peu si (et seulement si) je suis constipée donc que le rectum est rempli perturbe l’emplacement de la cup.
    Sinon, ce qui m’embête le plus dans la cup, c’est le fait d’aller aux wouawoua avec sa bouteille d’eau devant tout le monde au bureau, parce que bien entendu, il n’y a pas de lavabo à côté de la cuvette.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s